Circulateur de chauffage central : définition et fonctionnement

De nombreuses habitations en France sont équipées d’un système de chauffage central, qui permet de garder la température intérieure agréable lorsqu’il fait froid dehors. La pièce maitresse de ce système est le circulateur de chauffage, dont le mauvais fonctionnement peut impacter négativement les performances du dispositif de chauffe. Krugen fait le point pour vous sur le circulateur de chauffage central et ses spécificités.

Circulateur de chauffage central : de quoi s’agit-il ?

Le circulateur de chauffage central, encore appelé pompe de circulation, est l’élément du système de chauffe qui aide à faire circuler l’eau chaude dans toute l’installation. C’est un appareil compatible autant aux systèmes de chauffage par le sol qu’à ceux fonctionnant avec des radiateurs qui fonctionnent comme un surpresseur. Son rôle est de forcer la circulation de l’eau chaude dans l’ensemble du système de chauffage, grâce à la rotation de son moteur dotée d’une roue à aubes. Il s’occupe autant du déplacement du liquide caloporteur autant en direction des radiateurs que dans le sens inverse vers la chaudière.

Dans les habitations où le chauffage est fourni à la fois par le sol et par les radiateurs, l’utilisation d’au moins deux pompes de circulation est indispensable. Si l’un de ces systèmes uniquement est installé, un seul circulateur chauffage central sera nécessaire. L’appareil sera en général entre la chaudière et le système de chauffe. Son fonctionnement lui permet aussi de chauffer plus rapidement l’espace intérieur, grâce à une distribution plus rapide de l’eau chaude.

Comment choisir son circulateur de chauffage central ?

Avoir un système de chauffage central qui fonctionne bien nécessite d’installer la pompe de circulation adaptée.

A lire aussi :  Punaises de lit dans la chambre : comment les éliminer ?
circulateur chauffage central

Le type de pompe de circulation

Il existe trois types de circulateurs de chauffage central :

  • standard,
  • à vitesse variable,
  • à moteur synchrone ou aimant permanent.

Les pompes de circulation standards sont des appareils dotés de quatre vitesses de fonctionnement fixes, qu’il est possible de sélectionner manuellement. Bien qu’elles soient les plus utilisées et abordables du marché, elles ne sont pas les plus efficaces sur le plan énergétique.

Pour ces raisons, il est recommandé de miser sur une pompe de circulation moderne qui regroupe les deux derniers types de circulateurs. Ce sont des appareils qui consomment le plus souvent trois fois moins qu’une pompe de circulation standard. Avec une pompe de circulation à vitesse variable par exemple, la célérité de rotation de l’appareil est continuellement ajustée. Cela est fait automatiquement par un convertisseur de puissance ou un système électronique par impulsions.

La vitesse de rotation est aussi continuellement régulée avec les circulateurs de chauffage central à moteur synchrone ou aimants permanents. La particularité de ces appareils est que le moteur est immergé dans le liquide caloporteur. Leur consommation en énergie peut également être plus faible (20 % à 90 % en moins) que celles des deux autres types de pompes de circulation.

Les caractéristiques du système de chauffage

La pompe ciblée doit être adaptée au système de chauffe. Son débit et sa pression doivent être appropriés pour convoyer efficacement l’eau chaude dans toute l’installation hydraulique. S’ils sont inférieurs aux besoins du système de chauffage, une mauvaise circulation de l’eau sera constatée. Dans le cas où la pompe serait trop puissante en revanche, elle tournera à vide et consommera énormément d’énergie.

A lire aussi :  Prévention des cambriolages à Nice : Pourquoi une serrure de qualité est-elle essentielle ?

Pour ces raisons, le circulateur doit être choisi en considérant le débit et la pression du système de chauffage, ainsi que le diamètre du tuyau où l’appareil sera connecté.

Le prix de la pompe de circulation

Le prix de vente du circulateur de chauffage central est aussi un critère à étudier lors du choix du produit à acheter. Il est compris entre 60 € et 450 €, les appareils les plus performants (label A) et dotés de commodités telles qu’un écran numérique étant les plus coûteux. La pose de ces appareils coûte environ 250 €. Il est possible d’éviter ce coût supplémentaire en installant le circulateur soi-même, ce qui est en général très facile grâce aux instructions disponibles dans la notice du produit.

Quand remplacer son circulateur de chauffage central ?

Il existe certains symptômes qui peuvent révéler un dysfonctionnement de la pompe de circulation. Il s’agit par exemple d’une augmentation considérable du temps nécessaire au chauffage des pièces après démarrage du système de chauffe. Augmenter la vitesse de rotation du circulateur est recommandé pour vérifier si cela règle le problème.

Si un bruit inhabituel est aussi constaté au niveau du circulateur de chauffage central, cela pourrait signifier que celui-ci est défectueux. Dans cette situation, il est préférable de solliciter l’assistance de chauffagistes pour faire inspecter son système de chauffe. L’intervenant réparera la pompe de circulation si elle est effectivement défectueuse et réparable. Dans le cas contraire, il proposera son remplacement avec un produit plus intéressant.

Source :

https://www.laprimeenergie.fr/les-travaux/la-chaudiere/le-circulateur

Laisser un commentaire