Manger des moules enceinte : est-ce autorisé ?

En début de grossesse, la femme enceinte se pose toujours des questions sur son alimentation. Parmi les fruits de mer, peut-elle consommer les moules ? Moules marinières, moules frites… Ces fruits de mer sont riches en minéraux, oligoéléments, vitamine B12, essentiels à la bonne santé de la future maman et à la croissance du fœtus. Krugen montre que la femme enceinte ne doit pas manger les moules n’importe comment.

Bienfaits nutritionnels des moules durant la grossesse

La moule est un fruit de mer caractérisé par deux coquilles noires et ovales qui se terminent en pointe et qui recouvrent le corps principal de ce fruit de mer de couleur orange. On retrouve les moules dans toutes les mers et tous les océans. Ces fruits de mer sont des aliments très fragiles qui se conservent dans un bac réfrigéré 48 heures au plus.

Les moules représentent un apport considérable en iode et contribuent au bon fonctionnement de la glande thyroïde. C’est d’autant plus le cas pendant la grossesse où les besoins en iode augmentent progressivement. L’iode participe au bon développement du cerveau du futur bébé. Riches en protéines, calcium, magnésium, fer et zinc, les moules contiennent aussi des vitamines (B8, B12, E) qui contribuent au maintien en état des cellules nerveuses et de la peau.

Manger des moules enceinte : quels risques ?

Les moules ne sont pas éviscérées, contrairement aux poissons. Cela rend ces produits plus sensibles (porteurs de bactéries dans le tube digestif). Les moules se nourrissent par filtration d’eau de mer, et concentrent ainsi les polluants et micro-organismes. Consommer des moules comporte alors un risque élevé de contamination (toxoplasmose, hépatite A, listériose, métaux lourds) pour l’homme. Cela engendre des réactions plus ou moins graves chez la femme enceinte et chez le fœtus (altération du développement neurologique, mort fœtal).

A lire aussi :  Peut-on manger de la chantilly enceinte ?
Manger des moules pendant la grossesse
Manger des moules lorsque l’on est enceinte

Pas de moules crues pour la femme enceinte

Les moules crues ou peu cuites sont porteuses de bactéries. Cela implique un risque énorme de contamination, notamment par la Listeria monocytogenes, la bactérie responsable de la listériose. La Listeria monocytogenes est sensible à la chaleur, mais peut se multiplier au réfrigérateur. Les femmes enceintes doivent éviter de manger des moules crues. Tout comme les autres fruits de mer (huitres, Saint-Jacques, palourdes…), les moules accumulent et concentrent la plupart des métaux lourds.

Les moules cuites, le meilleur choix pour la femme enceinte

Les fruits de mer doivent être mangés cuits. Consommer des moules enceinte représente donc un bon choix pour une femme, que les fruits de mer soient frais ou surgelés. Cette dernière peut en manger à condition qu’elles soient bien cuites. Il est possible de les cuire marinières ou au court-bouillon, pourquoi pas gratinées ou incorporées dans une préparation après cuisson.

Plat de moules pendant la grossesse
Plat de moule pendant la grossesse

Les moules cuites culminent avec 189 µg d’iode, 88 mg de calcium et 10,9 mg de fer pour 100 g. Ce sont autant de bienfaits nutritionnels importants pour la femme enceinte. Attention à limiter la consommation de moules à une fois par semaine. Si la cuisson permet de détruire les bactéries contenues dans les fruits de mer, elle ne supprime pas les métaux lourds.

Il est donc fortement recommandé de consommer avec modération ces fruits de mer. Cette prise hebdomadaire permet de prévenir un excès de métaux lourds sans se priver des bienfaits nutritionnels de ces produits. Cela n’inclut pas bien évidemment les poissons maigres et gras, les protéines végétales, la viande et les œufs que la femme enceinte doit consommer à chaque repas.

A lire aussi :  Manger du pesto pendant la grossesse : est-ce possible ?

Leave a Comment